thèmes
No Billag OUI
services

OUI à No Billag - SSR, il faut qu'on parle.

La Chambre suisse des arts et métiers, parlement de l’Union suisse des arts et métiers usam, a décidé de recommander de voter OUI à l’initiative « No Billag ».

Pour l’usam, les arguments suivants parlent tout particulièrement en faveur d’un OUI à l’initiative « No Billag » :

  • Un OUI à l’initiative « No Billag » supprime des impôts et taxes arbitraires pour les particuliers et les entreprises. L’impôt Billag sur les médias frappe doublement les entreprises de manière arbitraire et injustifiée. Voter OUI à l’initiative supprime cette double imposition.

  • Un OUI à l’initiative « No Billag » ouvre la voie à une SSR nouvelle et libérée de son carcan. Un OUI à l’initiative ne fera pas disparaître la SSR. Celle-ci pourra continuer de travailler avec le budget d’un grand groupe en centaines de millions de francs. Alors que les recettes de l’impôt sur les médias diminueront, la publicité à la télévision, à la radio et en ligne devrait engendrer des recettes substantiellement plus élevées. L’initiative « No Billag » demande que la Confédération ne subventionne plus aucune chaîne de radio ou de télévision. L’octroi de subventions reste possible pour des émissions individuelles, des séries d’émissions ou des plateformes concrètes du service public. Ces subventions sont largement incontestées notamment pour les minorités linguistiques et les régions périphériques ; l’Union suisse des arts et métiers usam y est, elle aussi, favorable. 

  • Un OUI à l’initiative « No Billag » renforce la diversité des médias. Le colosse SSR est devenu trop grand pour la Suisse. La stratégie publicitaire agressive de la SSR menace les médias privés. Le marché doit être plus ouvert, notamment pour les médias alémaniques. L’usam s’oppose à la solution actuelle qui donne carte blanche à la SSR, laquelle peut ainsi quasi décider seule de ce qu’elle veut produire et des montants d’impôts qu’elle exige pour y parvenir. Cela est arbitraire et antidémocratique. Un OUI à l’initiative « No Billag » permet de pouvoir enfin mener la discussion sur l’ampleur et le contenu du service public bloquée, depuis des années, par la SSR et la ministre des médias.

  • Un OUI à l’initiative « No Billag » empêche l’étatisation également rampante de la presse écrite et des médias en ligne. La politique médiatique actuelle annonce une étatisation croissante des médias suisses. En 2019, la ministre des médias veut présenter une nouvelle loi sur les médias. Aujourd’hui déjà, des demandes de subventions analogues à celles versées à la SSR sont faites pour la presse écrite ou les portails en ligne. Une telle évolution marquerait la fin du pluralisme des médias et des médias libres en Suisse. Il faut s’y opposer avec la plus grande vigueur.

Téléchargements

 

Recherche


Login membres

Mot de passe oublié?


Soutenez l’usam en cliquant J’aime sur Facebook !



OUI SSR : le service public peut exister sans arnaque Billag. Donc le 4 mars : OUI à No Billag.

 






Nos partenaires

Liens directs

helpy - Expertenwissen für KMU